Jour 5 / Maison noire aux cent bougies

Le tournage est maintenu, vendredi 15h30 à la base sous-marine

Le thème du tournage de vendredi est modifié.  Le cortège solex est différé en septembre pour s’intégrer magistralement à la transolexine. Une horde de solex !!!!!…..
DONC À LIEU :
Le tournage du roi triste avec Bernard Chanteux.
Le tournage de la sculpture de lionel houe.
Sans doute d autres scènes que Jean louis nous concocte !!!!…

maison-noire-2152

maison-noire-2158

  1. Une jeune fille en robe blanche au milieu d’un alvéole ( près d’une sculpture en céramique blanche ajourée de Lionel Houée) :
    « Je suis votre voix, la chaleur de votre souffle,
    Je suis le reflet de votre visage,
    Il est vain d’agiter les ailes sans force.
    Tant pis je suis avec vous jusqu’au bout ». (1)
  2. Un jeune homme s’approche d’elle :
    « tu es avec nous dans la maison noire » ?
  3. Un deuxième jeune homme s’approche d’elle :
    « tu es avec nous sur le radeau » ?
  4. Ils marchent tous les trois de trois quart dos : « radeau noir sous la lune, maison noire aux cent bougies ».
  5. Une table avec une nappe blanche et or ; la table reste vide et seule au milieu du cadre ; découpage émotionnel et musical, petite dramaturgie du doute, bruits des glaçons.
  6. Bernard Chanteux en tenue de Casanova : il effleure un coin de table : « Nous n’étions plus, mon ami, que des âmes sur le bord du monde. » (2)
  7. Puis, comme pour lui-même : « des âmes sur le bord du monde » se tournant lentement et dans une autre position et d’un ton plus badin : « J’ai déjeuné de dix raisins de Corinthe » (3)
  8. Nathalie Bruneau :
    « Comme je te retrouve, et tu imagines que je vais te plaindre ? »
  9. Casanova, je viens de retrouver une de mes lettres, je te la lis ?
    « J’avoue qu’en général j’apprécie »
    Il lit une lettre…
  10. On découvre une autre jeune fille donne sa version en regardant la sculpture de Lionel :
    « Cet objet d’un premier rêve sculpté d’écume durcie
    D’une étoile lointaine, à nos pieds déchaussés
    Sans comprendre ni l’arrivée ni le départ. »

Notes :
1) Anna Akhmatova : « Pour eux tous »
2) Anna Akhmatova : « deux chansons – la seconde »
3) Erasme : Le « Ciceronianus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *